Accueil>Culture>Le Palace - Service culturel>Rokia Traoré - Dream Mandé - Djata

Rokia Traoré - Dream Mandé - Djata

Rokia Traore web  2

Jeudi 24 Janvier à 20h30

Musique / Récit / Spectacle

Le Palace - Tout public - Durée : 1h30 - Tarifs : 4 et 10 euros

Rokia Traoré, au XXIe siècle, rend hommage à l’art multiséculaire des griots d’Afrique de l’Ouest : entourée de deux musiciens, elle raconte l’épopée de l’empereur Soundiata Keïta dans l’Afrique du XIIIe siècle. Son récit en français est entrelacé de scènes jouées, de récits et de chants classiques mandingues, tels qu’ils lui ont été transmis par des griots dont les familles ont conservé, de génération en génération, le trésor immatériel de l’histoire d’un peuple de tradition orale. Des prophéties annonçant la naissance miraculeuse de l’homme qui unifiera le Mandé, jusqu’à l’établissement d’une charte de droits par l’empereur décidant d›asseoir son règne sur le respect et non sur la cupidité ou la violence, un étonnant récit venu du lointain passé de l’Afrique où le continent se construisait déjà sur la base d’énergies et de synergies propres.

Rokia Traoré

On l’a souvent dite unique, post-traditionnelle, mutante, tant elle se trouve avec facilité à des carrefours inconnus, à des confluences imprévisibles et pourtant dessinées par son histoire personnelle. Rokia Traoré est une voix très malienne pour la puissance et le timbre, mais volontiers folk pour la vertu du retrait et de la précision, et tout autant rock dans son goût de la rencontre, de la turbulence et du choc. Si Rokia Traoré est vue comme une icône de la world music, célébrée pour l’élégance d’une musique incarnant la culture sans frontières du nouveau siècle, elle est aussi par ses chemins singuliers

– un spectacle écrit avec Toni Morrison et mis en scène par Peter Sellars, assimilation de l’héritage des griots, alors qu’elle n’appartient pas à leur caste – le symbole d’un Mali en mouvement.